Aller à : navigation, rechercher

V1.3 - Correction des couleurs

Quel est le problème ?

Vous avez un beau panorama dont les images s'assemblent géométriquement bien, mais il reste une grande différence de luminosité ou de couleur entre les images. Pourquoi ?

  • Un appareil photo automatique change ses réglages entre chacune des photos d'un panorama. Si la balance des blancs est en mode automatique, un même objet gris changera légèrement de couleur d'une photo à l'autre. De même, l'exposition peut varier d'une photo à l'autre, les ISO aussi, le temps d'exposition, etc. Tous ces facteurs font que des photos voisines ont rarement les mêmes couleurs et encore moins souvent la même exposition. Exemple : un ciel uniforme sera plus sombre au dessus d'un bâtiment blanc et plus clair au dessus d'un bâtiment sombre.
  • Sur un grand panorama d'extérieur par exemple, il est possible qu'entre la 1ere photo et la dernière photo d'un panorama, les conditions d'éclairage changent (passage d'un nuage devant le soleil qui donne un changement de luminosité globale).
  • Pour une photo donnée, les coins des photos peuvent être plus sombres que le centre, c'est un défaut optique nommé vignettage. Ce défaut souvent ignoré lorsqu'on ne considère qu'une photo est nettement plus visible lorsqu'on assemble les photos en panorama.
  • Quand l'angle de vue est très large, il y a souvent des parties du sujet en contre-jour (dans l'ombre) et d'autres éclairées de face (en plein soleil) : dans ce cas c'est volontairement qu'on modifie l'exposition d'une photo à l'autre, mais cela ne suffit pas toujours, en particulier quand il s'agit d'un panorama 360° x 180°.

Bilan : beaucoup de causes pour un même problème, des différences de luminosité et de couleur.

Heureusement, Autopano Pro permet de corriger toutes ces différences grâce à un nouvel algorithme de correction colorimétrique et des outils adaptés. Manuel-correction-couleur-intro.jpg

Trois modes de correction disponibles

  • Color disabled.png : aucune correction
    C'est le mode utilisé quand on lance le rendu sans passer par l'éditeur. C'est le mode actif quand on ouvre la fenêtre de l'éditeur. Dans ce mode, le mécanisme chargé d'égaliser la luminosité ou la couleur des photos les unes par rapport aux autres n'est pas mis en oeuvre. En effet, dans certains cas, la correction de couleur n'est pas nécessaire, par exemple, si la prise de vue à été faite en mode manuel. Attention, toute fois au mode manuel, il peut réserver des surprises (les ISO automatiques, les conditions de lumière qui changent par le passage d'un nuage, etc).
  • Color m1.png : correction LDR aussi appelée correction standard
    Le but de cette correction est d'harmoniser des petites différences de luminosité, de contraste et de couleur de la série de photos qui compose le panorama. C'est la plupart du temps la correction que vous allez utiliser.
  • Color hdr.png : correction HDR
    Ce mode est à utiliser quand le sujet a nécessité de grands écarts d'exposition. L'algorithme est alors différent du mode LDR et permet d'harmoniser des panoramas où les différences sont beaucoup plus grandes en écart de luminosité.
Mode de correction LDR Mode de correction HDR

Choix du mode de correction ?

Si le mélangeur que vous avez choisi ne suffit pas à faire disparaitre les différences entres les photos de départ, voici deux manières simples et rapides de procéder :

  • Avec peu d'écart entre les photos :
    • choisir correction LDR (nommée aussi STANDARD)
  • Avec beaucoup d'écart entre les photos :
    • choisir correction HDR
    • Dans le menu Filtre choisir Tone Mapping Rh2 et régler le curseur du haut (Clé)

Ancre edit on.png Réglage de la correction de couleur

Vous avez activé la correction de couleur et cela ne correspond pas à ce que vous souhaitez ? Pas de soucis, notre moteur de correction de couleur est paramétrable selon vos besoins. Tout d'abord, vous pouvez régler ce qu'on appelle les ancres de couleurs : une ancre représente la manière dont l'image correspondante sera modifiée par l'algorithme de correction de couleur.

Pour activer l'édition des ancres de couleur, il faut activer cette icône : Ancre edit on.png. Tant que l'icône reste enfoncée, le mode image (qui rend visible chacune des photos) reste lui aussi activé pour qu'on puisse distinguer les photos les une des autres et en modifier l'ancre (si plusieurs photos sont superposées il suffit d'utiliser la roulette centrale de la souris pour choisir). Pour modifier une ancre, on clique avec le bouton droit sur l'emplacement d'une photo puis on choisi le nouveau type d'ancre dans la liste. Une optimisation est automatiquement lancée à chaque changement, lorsqu'elle est terminée, le nouveau résultat s'affiche.

Les types d'ancres

  • Ancre locked.png Ancre verrouillée. Cette portion d'image ne sera pas modifiée, la photo qui correspond à cette ancre jaune sert de référence. Si elle est trop claire l'ensemble du panorama sera trop clair, si elle est trop sombre le panorama sera trop sombre, si elle tire sur le bleu ou le rouge il en sera de même pour tout le panorama.
  • Ancre oecf.png Ancre - fonction de transfert. Seule la luminosité et le contraste sont ajustés pour cette portion de l'image : c'est le choix qui s'impose si la balance des blancs était bloquée sur une valeur fixe pendant la prise de vue. Bloquer la balance des blancs à la prise de vue me semble préférable, sauf dans le cas où des sources lumineuses dont les températures de couleur sont très différentes éclairent différentes parties d'un même sujet (ça peut être le cas pour le ciel bleu a l'ombre et le soleil au soleil, ça peut être le cas quand il y a des lampes à incandescence en même temps que d'autres types d'éclairage.)
  • Ancre wb oecf.png Ancre fonction de transfert + balance des blancs. Tous les paramètres vont être ajustés pour cette portion de l'image (couleur, luminosité, contraste).
  • Ancre wb.png Ancre - balance des blancs. Seule la balance des blancs sera affectée et ajustée sur cette image.

Plusieurs références

Quand une seule photo de référence ne suffit pas (quelle que soit celle qui est choisie, certaines parties de l'image restent trop claires ou trop sombres) on en choisira deux ou plus, sur lesquelles les zones en question sont satisfaisantes : plus ces photos sont éloignées les unes des autres, plus il est facile pour le programme d'éviter les variations brutales au passage d'une photo à l'autre.

Les variations liées à la balance des blancs sont souvent plus subtiles et bien moins visibles sur le panorama que les variations liées à l'exposition corrigées par une fonction de transfert, mais quand un changement brutal de couleur du sujet coïncide avec la frontière entre les photos. Il arrive quand même qu'on ait aussi à prendre les choses en main en ce qui concerne la balance des blancs (ça se produit par exemple en photo d'intérieur quand plusieurs types d'éclairages sont utilisés).

Ca marche pas, mon panorama est tout noir !

Icon-tips-24.png Pas de panique : il arrive que les contraintes dans la correction de couleur font diverger énormément les couleurs. Dans la quasi totalité des cas, il suffit de transformer toutes les ancres de couleur en ancres fonction de transfert. La correction de couleur marchera aussi et les couleurs ne pourront pas être trop transformées.

Augmentation de la dynamique

La conséquence d'une correction de couleur et d'exposition est souvent que l'on augmente la dynamique du panorama résultant. Regardons ce simple ajustement de couleur.

Manuel-cc-augmentation-dynamique2.png

Manuel-cc-augmentation-dynamique1.png En analysant les histogrammes, le fait de faire correspondre les couleurs des deux images implique une transformation de l'histogramme. On le constate sur l'histogramme de l'image 2 qui devient plus petit (il rétrécit). Or cet histogramme a toujours ses 8bits de résolution (je suppose que l'image source est issue d'un jpeg). Ce qui fait que la qualité globale du panorama est meilleure, la résolution entre deux barres de l'histogramme est devenue plus petite, la dynamique plus grande. L'histogramme du panorama final n'est plus rigoureusement entre 0 et 255 mais est sorti de ces limites.

Conseil de lecture : dynamique d'une image

Le mode HDR

Ce mode de correction fonctionne différemment du mode LDR. Autopano Pro calcule directement l'illuminance pour chaque pixel, il ne travaille plus dans l'espace des valeurs des pixels, mais dans l'espace des valeurs réelles de la scène. En pratique, sur une scène à faible dynamique, vous ne verrez pas la différence, mais dès que les différences d'exposition deviennent très grandes, cela change tout.


Lorsqu'on passe en mode HDR, l'image produite à souvent une dynamique trop grande et il nous faut réduire sa dynamique pour avoir quelques chose d'affichable.
Vous pouvez consulter la discussion suivante à ce sujet : Dynamique d'une image
Dans Autopano Pro, les niveaux sont disponibles dans le mode HDR et permettent de faire certaines modifications globales sur le panorama pour réduire sa dynamique, mais vous pouvez aussi utiliser les filtres de tone mapping pour réduire la dynamique.

Filtres.png Filtres de réglage pour le mode HDR

Les filtres sont appliqués sur l'ensemble du panorama. Actuellement, il n'y en a que deux mais beaucoup d'autres vont être ajoutés.

Ces filtres de tone mapping permettent d'obtenir une image agréable à regarder à partir de l'image qui vient d'être calculée. (c'est comme si vous aviez à nouveau la possibilité de régler la luminosité, le contraste et même plus (selon le filtre utilisé.))

  • Modèle Reinhard 02
    Réglage Clé : ajustement de la luminosité
    Réglage Blanc : permet d'autoriser une partie des blancs à être brulés
  • Modèle Reinhard 04
    Réglage Luminosité : ajustement de la luminosité
    Réglage Saturation : ajustement de la saturation

Les filtres ne peuvent tous être activés en même temps. Pour un même type de filtre, un seul peut être activé, les autres se désactivent automatiquement.

Ces filtres ont été prévus pour le mode HDR, mais on peut aussi les utiliser avec des photos "ordinaires" pour modifier séparément les parties sombres et/ou les parties les plus claires de l'image.

Histogramme.png Niveaux

Cette commande bien que répétant les mécanismes et design classiques de l'outil de niveau d'Adobe Photoshop est une version bien plus avancé que celui de photoshop.

Manuel-cc-niveau-1.png Les niveaux permettent de régler et modifier les entrées et sorties possible en terme d'intensité lumineuse. La grande différence entre les niveaux de Photoshop et notre outil est sa capacité à travailler sur une dynamique quelconque. Sous photoshop, la dynamique affichée et travaillée correspond à 8bits ou 16bits (mais affichée 8bits).

Les niveaux d'Autopano Pro sont à amplitude variable. Vous pouvez voir l'amplitude qui est affichée sous forme Min / Max sous la courbe des niveaux.

Vous avez aussi accès aux outils de eyedropper white et black de photoshop. Cela permet de sélectionner dans le panorama le point blanc et le point noir. Les niveaux s'ajusteront sur ces nouvelles contraintes.

Manuel-cc-niveau-2.png Vous avez accès aux outils standards d'un niveau, comme l'édition des niveaux par couche de couleur, la correction du gamma par couche ou globalement. De plus, les mêmes réglages de niveau automatique ont été ajoutés. Le bouton Auto permet de lancer ce mécanisme. Le bouton option permet de régler le mode d'ajustement ainsi que les niveaux de blanc et noir qui peuvent être écrêtés.

Note, pour l'assemblage d'images issues de fichiers HDR directement, qui ont une très grande dynamique, il est utile d'avoir un niveau qui ne représente pas une répartition linéaire des densités lumineuses, mais logarithmique. Cela se fait simplement en double cliquant dans la zone du niveau. Les sliders s'ajusteront logarithmiquement en valeur et non plus linéairement.

Manuel-cc-niveau-4.png Manuel-cc-niveau-5.png