Blog

Le groupe Fanfaraï en 360° et son ambisonic

  |   Featured   |   No comment
En collaboration avec Sennheiser et Noisemakers, Xavier Gibert, responsable du service Radio France Internationale nous propose de découvrir le titre « Wida Nzor Nabra » du groupe Fanfaraï en vidéo 360° et son ambisonic.
Nous vous invitons à profiter de l’expérience visuelle et sonore puis de prendre connaissance des réponses apportées par Xavier Gibert, qui nous explique ci-dessous comment la vidéo 360° et le son binaural peuvent cohabiter pour augmenter le sentiment d’immersion.

Xavier, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Xavier Gibert, responsable du service Radio France Internationale (RFI) Labo au sein du groupe France Médias Monde qui rassemble les chaines de radio RFI (Radio France Internationale) et MCD (Monte Carlo Doualiya), ainsi que les chaines de télévisions de France 24. Notre équipe expérimente les nouvelles technologies audiovisuelles afin de comprendre comment elles peuvent être utilisées dans la fabrication des programmes de France Médias Mondes.

Pourquoi avoir voulu réaliser ce projet en 360° ?

Le son binaural, la vidéo 360°, les nouvelles interfaces web, sont autant d’outils qui font progresser les modes d’écritures des médias qui les manipulent. La vidéo 360° est un domaine qui nécessite une chaine de production particulière. Le projet « Fanfaraï » a été monté pour rassembler le maximum de problématiques sur la même production afin de qualifier une méthode de fabrication compatible avec les moyens de RFI.

Comment le son ambisonic s’accommode avec la vidéo 360° ?

La vidéo 360° a besoin du son binaural pour compléter le sentiment d’immersion. Souvent même, quand la vidéo 360° est regardée sur un écran plat et non dans un casque de réalité virtuelle, la part du son binaural devient prépondérante dans l’enveloppement. L’objectif est de fabriquer une scène sonore cohérente avec la vidéo et synchrone avec ses mouvements de rotation.
Video360_Ambionic_RFI_1_550x550
« La vidéo 360° a besoin du son binaural pour compléter le sentiment d’immersion. »
CHECK OUT OMNI

Quelles sont les étapes clés ?

Le format ambisonic consiste à représenter l’espace sonore en coordonnées. L’ambisonic d’ordre 1 est « codé » sur 4 pistes nommées WXYZ. La piste W contient la composante omnidirectionnelle, l’énergie, tandis que les pistes XYZ contiennent les composantes de largeur de profondeur et de hauteur. Le micro AMBEO de Sennheiser placé sous l’Omni, permet une captation directe de l’espace sonore au format ambisonic afin d’avoir le même point d’écoute et de vue.
Toutefois, un seul micro n’est pas suffisant dans le cas de Fanfaraï. De nombreux micros d’appoints sont utilisés pour aller chercher le timbre des voix et des instruments. Invisibles à l’image il y en a 22 en tout. Ces micros sont placés dans l’espace sonore de manière cohérente avec le point d’écoute central dans l’espace ambisonic. Enfin, les outils de Noisemakers permettent de poser dans l’espace des sources sonores ponctuelles dans le format ambisonic.
Video360_Ambionic_RFI_2_1024x507
Une fois le mixage achevé les 4 pistes ambisonics sont placées dans l’image 360 et c’est le lecteur YouTube qui les utilisera pour créer le son binaural dans le casque des auditeurs. Le son suit ainsi les mouvements de l’image en donnant à l’oreille « l’illusion » du déplacement des musiciens quand le spectateur tourne la tête. Si l’on est face à un instrument et que l’on tourne la tête vers la gauche on l’entend jouer à notre droite …
« Le son suit ainsi les mouvements de l’image en donnant à l’oreille « l’illusion » du déplacement des musiciens. »
Video360_Ambionic_RFI_3_550x498
No Comments

Post A Comment