Image-stitching and virtual tour solutions Updates   My account

Interview du photographe de Chartres en Lumières


Lundi 25 février 2008

François Delauney est un photographe installé à Chartres près de la célèbre cathédrale. Ses réalisations se font dans de nombreux domaines : architecture, industrie, décors et prises de vues en studio. Il est l’auteur des photos du livre Chartres en Lumières 2007, prises pendant l’illumination colorée des monuments de la ville les 21 et 22 septembre derniers. Il nous en dit plus sur son parcours et sur le projet Chartres en Lumières…

Chartres en Lumières Théâtre

Depuis combien de temps êtes-vous photographe professionnel ?

Je suis photographe professionnel depuis 1987; je suis “tombé” dans le révélateur très tôt dés l’âge de 10/12 ans. J’ai la chance d’avoir transformé une passion en métier.

De quelle façon travaillez-vous vos prises de vue ?

Je ne parlerai ici que de la partie extérieure car 70 % de mon activité est consacrée au studio autant catalogue que photo publicitaire; bien que je sois convaincu que rigueur, astuces et sens de la lumière sont indispensables, que l’on fasse du studio ou du reportage.
J’essaye toujours d’analyser le lieu ou sujet à photographier d’une manière à la fois artistique (retranscrire la réalité non pas telle qu’elle est forcement mais comme moi je la ressens), d’autant plus qu’en panoramique par assemblage on a beaucoup de difficultés à prévisualiser son image, contrairement à un appareil classique dédié type Fuji 6X17 ou Hasselblad Xpan.
D’une manière technique : exigence du client, faisabilité, réalisation avec les meilleures conditions dans la mesure où je peux faire un repérage je le fait systématiquement, autrement j’utilise les moyens actuels pour obtenir le maximum de renseignements quant à la météo, l’environnement, les autorisations diverses, etc.

Comment êtes-vous venu à la photo panoramique ?

Curieusement je suis venu à la photo panoramique non pas par recherche personnelle mais par nécessité.
En 2000 un client institutionnel me demande de réaliser des prises de vues d’architecture d’un collège récent conçu à la manière d’une rotonde des anciennes gares avec un magnifique toit en zinc. Lorsque j’ai commencé à prendre mes photos, je me suis senti frustré, j’ai donc utilisé la fonction Photomerge de Photoshop à l’époque et j’en ai très vite découvert les limites, je me suis donc tourné vers un logiciel dédié : Realviz Stitcher ; Autopano Pro n’existait pas…

Vos premiers contacts avec la photo panoramique ?

Fasciné et en même temps laborieux : fasciné par cette formidable vision qui permet de redécouvrir des lieux, laborieux car au début on fait beaucoup, beaucoup d’essais (recherche du point nodal, correction des déformations optiques…) du moins jusqu’à ma découverte d’Autopano Pro.

Utilisez-vous une tête panoramique ?

Oui, en 2000 j’ai acheté le système Manfrotto qui est très performant, très cher et très, très lourd… le problème c’est que quelques fois il faut réagir vite pour réaliser un panorama (lumière furtive, position instable, scène passagère…). Et puis il y a le poids, l’ennemi numéro 1 du photographe qui marche beaucoup; même avec les sacs photos d’aujourd’hui, 400 grammes de moins au bout d’une journée ça compte !
En 2003/2004 commence ma collaboration au livre Chartres en Lumières avec le scénographe Xavier de Richemont réalisant toutes les prises de vues en nocturnes sur deux soirées avec en moyenne 15 panoramiques, c’est très vite devenu difficile.
Un après midi ou je calais le point nodal de mon nouveau boitier sur la rotule Manfrotto je me suis rendu compte qu’avec la rotule traditionnelle que j’utilisais, j’avais peut-être une rotule panoramique toute faite sans le savoir. Une photo valant plus que de longs discours je vous laisse découvrir :

rot-1.jpg

Il suffit juste de rajouter un adaptateur rapide et un “elbow bracket” ça fonctionne super bien avec un canon EOS 5D et un 17-40 !!!
Du coup mon seul matériel supplémentaire reste la base panoramique qui est encore trop lourde à mon goût ; je sais que d’autres fabricants en font mais je n’ai pas trouvé juste un petit plateau avec crantage (très utile quand on doit travailler vite et dans le noir). Par exemple, ceux vendus avec les têtes Nodalninja qui semblent par ailleurs être d’un très bon rapport poids qualité prix. Je précise que je ne fait pas de panoramique QTVR.
Si quelqu’un à une combine pour un plateau léger avec crantage je suis preneur !
Je rajouterai qu’avec Autopano Pro je réalise aussi des panoramiques sans rotule.

Comment avez-vous découvert Autopano Pro ?

Un article dans la presse spécialisée en 2004 ou 2005, ou peut être sur un forum internet je ne me souviens pas très bien.

Qu’en pensez-vous ?

Sincèrement : exceptionnel pour ne pas dire génial.
Assembler des images d’un paysage grandiose, beaucoup de logiciels d’assemblage savent le faire très bien.
Assembler un panoramique d’un intérieur de château ou autre lieux avec au plafond des sculptures, fresques, au sol des tapis ou revêtements aux formes géométriques tarabiscotées j’en passe et des meilleures c’est autre chose, et là, excusez moi pour le jeu de mot facile : “y’a pas photo”.
Avant Autopano Pro je passais à la moulinette tous mes fichiers pour corriger les déformations optiques avec le plug-in Panotools, ce qui arrangeait bien les choses mais pas dans tous les cas.
Et puis il y a eu la découverte d’Autopano Pro, et là : respect. Au début on se dit c’est pas possible un  assemblage aussi parfait, super rapide qui ne monopolise pas toute la puissance de la machine (à l’époque un G4 bi-pro gonflé à bloc) ça calme.
Plus sérieusement mon boulot c’est photographe pas infographiste ; je pars du principe qu’il faut toujours consacrer le plus de temps possible à mes prises de vues, je n’ai rien contre mes confrères qui retouchent beaucoup leurs images mais moi ce n’est pas mon truc.
Et pour moi Autopano Pro correspond à cette philosophie. Les seules retouches que je fais sont purement photographiques : colorimétrie (je suis très exigeant à ce niveau ; c’est le coté studio qui me l’a appris), contraste, saturation, luminosité, courbes, pétouilles, netteté, etc.
Je vais arrêter les compliments sinon on va croire que c’est du publi-rédactionnel.

Des idées à nous faire partager pour la prochaine version ?

Franchement, avec la dernière version et les fonctions d’effacement, l’export vers Photoshop, je suis comblé, concernant les fichiers brut je reste fidèle à mon logiciel fétiche je développe et ensuite j’assemble. Je n’ai pas encore exploité pleinement la fonction HDR mais ça ne devrait pas tarder.
La seule chose qui manque c’est un bon bouquin avec tout le potentiel et les astuces des utilisateurs, il me semble que c’est en cours.
Peut être un outil loupe qui permet de visualiser instantanément une partie de l’image à 100% pour vérifier par exemple le bon assemblage, la netteté ; j’ai ce genre d’outil sur le logiciel de mon dos numérique Leaf, c’est vraiment pratique.
Aujourd’hui je ne dois exploiter que 70% maximum des ressources d’Autopano Pro…

Vous nous avez envoyé le livre Chartres en Lumières, pour lequel vous avez réalisé les photos. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?

Chartres en Lumière Médiathèque

Ce livre est le fruit d’une collaboration étroite avec le scénographe, je réalise pour lui les photos devant être projetées avec un appareil que j’ai mis au point.
Ensuite il y a la partie purement prises de vues ; je dois avant tout respecter le travail de l’artiste, l’unité du projet  respect des couleurs, pas de cadrages trop délirants ou anecdotiques. La photo panoramique est un vrai plus pour ce genre de travail car les scénographies sont souvent très larges, grandioses, cela correspond parfaitement pour restituer certaines ambiances.
Chartres en lumières a permis à Xavier de montrer tout son talent de manière plus internationale puisque nous sommes partis faire des scénographies au Canada, Mexique, Ecosse, Espagne… le livre est avant tout un catalogue car les créations sont furtives et c’est un excellent outil.
Ma seule frustration concernant cet ouvrage c’est de ne pouvoir réaliser les photos panoramiques entre “chien et loup” ces 10 minutes extraordinaires juste avant le coucher du soleil avec des cieux superbes, car les scénographies commencent bien après ce moment magique.

Quelques mots sur vos prochains projets ?

Je suis un photographe qui réalise essentiellement de la photo commerciale, ce qui me permet de vivre (et faire vivre ma famille) et non de survivre.
Je ne me suis jamais vraiment investi dans des projets personnels surtout par manque de temps; mais depuis 2/3 ans je redécouvre le plaisir de la photo que l’on fait pour soit.
Habitant une ville au patrimoine architectural assez exceptionnel je commence à “panoramiquer” un peu partout notamment depuis et dans la cathédrale, pour faire découvrir au gens des endroits inconnus, des lumières sublimes. L’année dernière, la ville de Chartres m’a demandé de faire une exposition sur Chartres en Lumières ; j’ai fait réaliser sur du jet d’encre grand format des tirages panoramiques format  2 m sur +/- 70 cm, cela m’a donné des idées.
Peut être une expo ou un livre.

Visiter le site web de François Delauney

Chartres en Lumière Cathédrale Peguy

Tags:


Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Laisser un commentaire